Et si on arrêtait de juger ?

Dans ce long processus d’amélioration de moi-même que j’ai engagé, un des points important est d’arrêter de juger.

Tout d’abord, qui signifie « juger » ? Juger c’est mettre une étiquette sur quelque chose et/ou quelqu’un. On juge et/ou catégorise quelque chose et/ou quelqu’un qu’on considère comme différent de soi-même, et ayant des caractéristiques propres, indépendantes du reste. Juger est donc une façon de se positionner par rapport à l’autre, de mettre en exergue les différences. C’est pourquoi j’imagine, les différentes religions, et le bouddhisme notamment, nous exhortent à ne pas juger. Car nous sommes tous égaux, voire même  un seul et même tout, mais là, ça va un peu loin pour moi.

Je ne suis pas une sainte, mais j’ai toujours pensé que je n’étais pas dans le jugement. Par exemple, je ne me suis jamais moquée de cette fille habillée pas très à la mode dans la cours de l’école. Ni de cette dame rondelette qui marchait avec difficulté sur le tapis du gym. Non. Je me dis qu’il faut du courage à la gamine pour mettre ces fringues et de la volonté à cette femme en surpoids pour venir dans une salle blindée de fit gens.

Mais je me suis rendue compte que si je jugeais très rarement sur le physique, il m’arrivait quand même d’être dans le jugement. En levant les yeux au ciel quand des parents laissent faire n’importe quoi à leurs enfants dans un lieu public, en soupirant quand quelqu’un met la musique à fond sur son cellulaire dans les transports en commun, en ayant envie d’égorger la personne qui marche à deux à l’heure en plein milieu du trottoir sans possibilité de la doubler. Alors, en réfléchissant, je me dis que si je réagis à cela, c’est parce que ça impacte sur mon confort, ma qualité de vie on va dire, et que je ne peux rien y faire. J’ai envie de dire que c’est humain. Pas excusable, mais humain.

Mais il y a d’autres cas où je me suis prise la main dans le sac à juger sans raison aucune ! En arrivant dans mon nouveau pays notamment. Quand j’entendais des collègues dire qu’elles avaient hâte de recevoir leur paie pour aller faire les magasins. Quand je voyais des gens faire la file au Macdo. Quand j’entendais des gens se vanter de leur nouvelle voiture 4×4 bien chère et bien polluante (tiens, je recommence). Bref je me suis rendue compte qu’intérieurement, même si je ne disais rien, je jugeais les gens sur des points particuliers : ceux qui allaient à l’encontre de mes propres valeurs. Mais de quoi je me mêle ? C’est leur vie ! Après tout, pourquoi mes valeurs et mes croyances seraient mieux que les leurs ? Et c’est encore plus valable ici, dans mon pays d’adoption, où ce sont mes valeurs qui vont peut être à l’encontre des leurs…

Alors, j’ai décider d’arrêter de juger. D’arrêter de faire ma maudite française. Enfin d’essayer en tous cas. Au début c’est pas facile, c’est un peu se battre contre sa nature. Et puis à force on s’habitue. On trouve l’astuce. C’est pas exactement s’en foutre, mais juste se rendre compte que le monde ne peut fonctionner comme on le voudrait. On doit faire avec. On peut (on doit !) discuter, donner son point de vue, écouter celui des autres, mais il faut savoir qu’au final, chacun fera ce qu’il veut, et chacun adoptera le comportement qu’il juge être le bon, même si à l’autre, il  parait incompréhensible.

Pourtant, ce qui m’importe ici et que j’ai envie de partager, c’est LE coté positif à essayer de ne pas être dans le jugement. Lorsqu’on cherche à oublier toute idée de jugement lors d’une discussion, on est beaucoup plus à l’écoute des autres, puisqu’on ne cherche plus à avoir systématiquement raison. On écoute alors vraiment les arguments. Pour les comprendre, pas pour les contrer. C’est ainsi, à force de discuter avec ma collègue végan que j’ai fait le choix d’arrêter de manger de la viande par exemple.

Donc, pour répondre à la question en titre de l’article, je pense que si on arrêtait de jugeait, voici ce qui se passerait :

  • on serait plus serein
  • on serait plus ouvert à la discussion
  • on accepterait mieux l’autre
  • on serait plus susceptible de progresser

Mais qu’est ce qu’on s’ennuierait aux terrasses des cafés 😉

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :